J’arpente jusqu’à l’impasse la langue pétrée, nonchalant,
Jetée en les ondes engourdies du lac d’Orient.
Comme la vie.